Tout a commencé il y a 36.000 ans…avec les gravures et peintures de nos ancêtres. Elles sont aujourd’hui considérées et admirées comme des œuvres artistiques, mais c’était très certainement la naissance de la communication.

Quand ils ont colonisé l’Amérique du Nord (à partir de 1492), les européens y ont découvert une forme de communication déroutante pratiquée par les amérindiens : les signaux de fumée. Parce que dépourvu de norme, ce système leur était totalement incompréhensible. Et pourtant, il permettait de transmettre des informations parfois complexes… entre initiés, cela va de soi ...

En se rapprochant de notre époque, il ne faut pas oublier de se souvenir du garde champêtre, son vélo, son tambour et son porte-voix. Il a officié jusqu’à la fin des années 50 en portant la parole communale dans les rues et sur les places des villages.

Eh bien, c’est lui qui nous a inspiré dans cette aventure «VOX OPPIDUM». Nous avons conservé l’idée, mais nous avons remplacé le fonctionnaire territorial par votre smartphone. Plus de roulement de tambour précédant le rituel « Avis à la population ». C’est moins folklorique mais diablement plus efficace. C’est ainsi que désormais vous serez immédiatement alertés des choses importantes de votre commune.

Mais ce n’est qu’une étape... Pour le futur, pourquoi ne pas rêver d’un retour du crieur des rues matérialisé par un hologramme qui arpenterait les rues de la commune. Science-fiction ou simple projection de l’évolution technologique ? Doc Emmett Brown est sans doute le seul à pouvoir répondre à cette question existentielle.